יֵשׁוּעַ הַמָּשִׁיחַ בֶּן־דּוִד

הַמֶּלֶךְ



נָבִיא אָקִים לָהֶם מִקֶּרֶב אֲחֵיהֶם כָּמוֹךָ וְנָתַתִּי דְבָרַי בְּפִיו וְדִבֶּר אֲלֵיהֶם אֵת כָּל־אֲשֶׁר אֲצַוֶּנּוּ


לעלוי נשמת

Karen Yemima bat Rosa Cecilia

Yael Yekutiel

Erez Orbach

Shir Hajaj

Shira Tzur

רפואה שלמה

Lizzie bat Sarah


dimanche 22 avril 2018

Tatouages et pornographie chrétienne

Il est écrit la chose suivante :

« Sans la sanctification, nul ne verra HaShem » (Hébreux 12:14)

Qu'est-ce que la sanctification ?

« Vous observez Mes mitsvot et vous serez saint pour votre E.lohim » (Bamidbar/Nombres 15:40)

Où sont consignées les mitsvot (commandements) ?

Dans la Torah.

La Torah doit-elle toujours être pratiquée ?

Pour le Juif de Torah, c'est évident. Pour le Juif « en Yéshou'a » de la même manière, car il est dit que Rabbi Shaoul circoncit Timothée car sa mère était Juive (Actes 16:1), et « celui qui se circoncire doit pratiquer toute la Torah » (Galates 5:3).

Le Non-Juif « en Yéshou'a » doit-il la pratiquer ? Normalement, si il se greffe vraiment sur Israël, oui, mais au fur et à mesure. Car il est dit :

« Maintenant donc, pourquoi éprouvez-vous HaShem, en imposant sur le cou des talmidim un joug que ni nos pères ni nous n'avons pu porter ? Mais nous croyons être délivrés par la bonté de l'Adôn Yéshou'a , de la même manière qu'eux aussi.
Et toute la multitude se tut ; et ils écoutaient Bar-Naba et Shaoul qui racontaient quels miracles et quels prodiges HaShem avait faits par leur moyen parmi les goyim.
Et après qu'ils se furent tus, Ya'aqo
v répondit, disant : Hommes frères, écoutez-moi: Shi'môn a raconte comment HaShem a premièrement visite les goyim pour en tirer un peuple pour Son Nom. Et avec cela s'accordent les paroles des prophètes, selon qu'il est écrit :
« Ces choses, je retournerai et Je réédifierai la tente de David, qui est tombée, et Je réédifierai ses ruines et Je le relèverai,
en sorte que le résidu des hommes recherche l'Adôn, et toutes les goyim sur lesquels Mon Nom est appelé, dit l'Adôn, qui fait ces choses connues de tout temps ». C'est pourquoi moi, je suis d'avis de ne pas perturber ceux des goyim qui se tournent vers HaShem,
mais de leur écrire qu'ils s'abstiennent des souillures des idoles, et de la fornication, et de ce qui est étouffé, et du sang ; car Moshé, depuis les générations anciennes, a dans chaque ville ceux qui l'annonce, étant lu dans les synagogues chaque Shabbat » (Actes 15:10-21)

Pourquoi Ya'aqov termine-t-il en disant « Moshé est annoncé chaque Shabbat dans les synagogues » ? Pour signifier qu'un nouveau converti doit commencer à pratiquer un minimum avant de faire plus, grâce aux enseignements qu'il entendra le Shabbat.
Shi'môn Kéfa enseigne que les Juifs ont un « joug que ni eux ni leurs pères n'ont pas réussi à porter ». Une première lecture superficielle de ce verset laisse à penser que la « loi » est « insupportable », « impraticable » etc. Comme si le Créateur s'était « amusé » a donné une Torah sur le Sinaï « peau de banane ». Qui plus est, Il serait sadique puisque non seulement Il donnerait une « loi » impraticable mais en plus, comme nous le voyons tout au long des prophètes, Il reprend et punit sans cesse Israël pour s'en détourner. Donc selon certains, la « loi » est impraticable mais si on ne la suit pas, le Créateur nous « rentre dedans » !

Or, le mot « joug » n'est pas du tout péjoratif. Pour preuve, le Messie nous demande de prendre son joug. Quelle est donc la différence ? C'est qu'avec l'esprit du Messie (authentique), la pratique de la Torah devient un joug léger et non plus un joug lourd, comme nos pères ont porté, puisque leur cœur était de pierre. Ainsi donc, pour les nouveaux convertis, c'est d'abord se lier au Tsadik (Juste), le Messie, puis ensuite pratiquer, comme le dit Ya'aqov.

Je parle à la manière des gens du monde bien sûr. Tout croyant authentique sait que la vérité est l'absolu contraire de cette pensée. C'est bien une Torah de vie, et il est dit à propos d'elle : « C'est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique » (Dévarim/Deutéronome 30:14).

Et Yéshou'a et ses élèves confirment cela (Mathieu 5, Actes 21).

Donc, contrairement à un esprit anti-messie répandu, il est possible, souhaitable, vitale, de pratiquer la Torah, qui nous sanctifie, et nous permettra donc de « voir HaShem ».

Pourquoi cette introduction ?

Parce que si l'on commence à faire un tri dans la Torah, c'est la porte ouverte aux plus grandes dérives. L'occident actuel est en train de sombrer à vitesse vertigineuse, moralement, socialement, spirituellement, etc. Mais quelle est la racine de ce problème ? Le monde « religieux ».

Prenons un exemple très simple, que tout le monde comprendra. Il est écrit la chose suivante :

« Tu ne raseras pas les coins de ta barbe, tu ne feras pas d'incisions dans ta chair pour un mort, tu ne feras pas de tatouages sur toi, Je suis HaShem. Tu ne profaneras pas ta fille en la livrant à la prostitution, de peur que le pays ne se prostitue et ne se remplisse de crimes. Vous observez Mes Shabbat et vous révérerez Mon Sanctuaire. Ne vous tournez pas vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins, ne les recherchez pas, de peur de vous souiller avec eux, Je suis HaShem votre E.lohim.
Tu te lèveras devant les cheveux blancs, et tu honoreras la personne du vieillard. Tu craindras ton E.lohim, Je suis HaShem » (Vayiqra/Lévitique 19 :27-32)

Si je dis à un croyant des Nations qui ne se greffe pas correctement sur Israël, par exemple, qu'il ne doit pas raser sa barbe avec une lame, que répondra-t-il ? Quelque chose du genre « n'importe quoi, on est plus sous la loi, en Jésus c'est fini tout ça, comme si le bon dieu s'intéressait à trois poils de barbe, ce qui compte c'est le cœur ! » (Notons que jamais la Torah n'a fait l'impasse sur le cœur au passage).

Ok, très bien. Donc cette mitsvah, ce commandement, n'a plus lieu d'être aujourd'hui.

Si maintenant je lui dis qu'il ne doit pas se faire de tatouage, que répondra-t-il ? En règle général, la réponse sera : « effectivement, la Bible interdit les tatouages, il faut garder son corps saint pour Dieu ».

L'objection est donc la suivante : comment se fait-il que la mitsvah de la barbe, du verset 27, est abolie, tandis que la mitsvah du tatouage, du verset 28, demeure pour beaucoup de croyants ? Où est-il écrit que la première ne se fait plus, mais la deuxième oui ? Pourquoi le « saint-esprit » « mettrai à cœur » la seconde et pas la première ?

C'est illogique, nous sommes d'accord !

Eh bien, ça l'est tellement qu'un pasteur, excusez-moi, je voulais dire un « pasteur » a déclaré au sujet des tatouages : « ce n'est plus valable de nos jours » ! Il continue en disant : « nous ne croyons pas que ce soit valable après le sacrifice de la croix. Nous ne pensons pas qu’après la mort et la résurrection de Jésus, cette ancienne loi s’applique à nos vies. C’est ridicule ! […] alors tout va bien » (madame la marquise) ! (source : http://www.chretiens2000.com/2017/12/le-pasteur-qui-affirme-que-l-interdiction-biblique-concernant-les-tatouages-n-est-plus-valable-de-nos-jours.html)

Un « pasteur » qui vous dit qu'une loi de la Bible est...ridicule. Mais peut-on lui en vouloir ? Bien sûr que non, puisqu'il a grandi et a été enseigné avec la pensée que « la loi c'était avant », mais « sous la grâce, c'est la liberté ». Le problème de cette théologie anti-messie, c'est que, finalement, il n'y a pas de limite. Puisque une personne dira « moi le saint-esprit m'a mis à cœur que telle et telle chose, c'est péché ». Mais un autre dira « ben moi telle chose c'est permis ».

La Bible, la Torah, c'est « à la carte ». Mais poussons plus loin l'image : le restaurant c'est notre monde. Le client c'est le croyant. La carte c'est la Torah/la Bible. Le serveur c'est le « saint-esprit ». Le cuisinier c'est le « bon dieu ». Je prends ce que j'aime, ce qui me plaît, je mets dessus le tampon « Dieu m'a dit » ou « le saint esprit m'a révélé », et j'attends que le « cuisinier céleste » me bénisse en retour.

Mais ne soyez pas choqué, c'est tout à fait normal ! Que les choses se déroulent ainsi, c'est la suite logique d'une théologie qui prend racine, il y a 2000 ans, dans le schisme entre le monde de la Torah et le monde chrétien.

Savez-vous où est l'erreur ? Où Shi'môn a dit que la Torah est un joug que « nos pères et nous n'avons réussi à porter ». Mais beaucoup ont oublié de lire la suite : « Moshé est annoncé ». La Torah est joug si tu veux tout appliquer du jour au lendemain et sans le cœur et l'esprit. Mais Yéshou'a changeant le cœur, la Torah devient un « joug léger et facile », et alors, pour le nouveau converti, tu commences avec : l'interdit de sang, d'animaux étouffés, d'impudicité et d'idolâtrie. le reste, tu l'apprendras au fur et à mesure dans la Torah de Moshé annoncée chaque Shabbat.

Mais allons plus loin.

Quand nous lisons la Torah, nous avons souvent l'impression que plusieurs lois sont données « sans queue ni tête », qu'elles sont écrites à la suite, « comme ça », sans logique. Grosse erreur !

En réalité, voici la compréhension d'Israël, le peuple d'HaShem, est regardez la merveille, mais aussi la « chute » se dérouler en direct sous nos yeux, en suivant l'ordre du Texte dans Lévitique 19, le passage cité plus haut :

Si tu te rases les coins de la barbe, tu en viendras à te faire des incisions et des tatouages. La conséquence sera que ta fille se prostitueras dans le pays, qui se remplira de crimes. Si tu veux arrêter ce processus, reconnecte-toi à Moi, et reprends les bases : garde le Shabbat et révère Mon Sanctuaire ! Mais si tu continues à t'entêter, alors tu en viendras même à consulter devins, astrologues, à sombrer dans l'occultisme. En parallèle, ton pays continuera sa chute et la nouvelle génération, prisonnière spirituelle par ta faute, n'aura même plus de respect pour toi, les « anciens », et te crachera au visage.

En plus du « pasteur » cité plus haut, nous avons aussi Joyce Meyer qui a révélé qu'elle songeait à se faire un tatouage pour « énerver les religieux » (!) (source : http://www.chretiens2000.com/2018/04/a-son-tour-joyce-meyer-defend-le-tatouage.html) !

Tant qu'à faire, pour vraiment « beaucoup les énerver », pourquoi ne fait-elle pas la prostituée au bord des routes ? Je parle ici le langage des enfants de maternelle pour me mettre au niveau de sa remarque.

En mangeant du sang (du boudin par exemple ou des viandes saignantes) (Lévitique 19:26), qui est une des interdictions de base de « l'ancien et du nouveau testament », les gens en viennent à prendre à la légère les lois qui paraissent « moins grave ». Ainsi les hommes rasent les barbes avec une lame, et doucement mais sûrement arrive maintenant la moquerie de la « loi du tatouage » dans de plus en plus d'églises. Le résultat ? La « fille qui se prostitue ». Traduction française : des couples qui se forment dans les églises, non mariés, à « la colle ». Et l'environnement se remplit de « crimes ». Traduction : peines de cœurs attisant la haine et jalousie, adultères, fornications, divorces à tir larigot...

Or, pour endiguer cela, il faudrait revenir aux bases : mais le problème est que le Shabbat a été aboli et le « Sanctuaire » n'est plus révéré....le Talmud enseigne qu'une synagogue est appelé un « sanctuaire ». Normalement, une communauté chrétienne aussi donc. Mais aujourd'hui, les femmes arrivent en mini-jupe, en décolleté, les hommes en été en tongues et short. L'église est devenu un salon de thé, pour de bons vivants. Il faut faire du chiffre, baptiser car ça donne une bonne image lors des conventions, sans bien sûr vérifier si les candidats sont vraiment « nés de nouveau ». Le monde qui vient signifie donc que « Dieu bénit ». Forcément !

Maintenant, il est aisé de prévoir le futur proche de ces personnes qui deviennent nombreuses autour du monde, il suffit d'étudier la « Loi » pour cela : l'occultisme va commencer à se répandre, d'abord de manière subtile, insidieuse, puis au grand jour. Tiens, le « hasard » fait que David Wilkerson, dans sa vision des années 70, prévoyait l'acceptation des sciences occultes dans l'église des temps de la fin. Comme quoi, même un chrétien qui n'avait pas compris en son temps l'importance de la Torah, HaShem a quand même honoré sa remarquable sanctification et purification en son temps. Même sans connaissance, HaShem est miséricordieux. Mais quand la connaissance est rejetée en connaissance de cause justement, là c'est une autre histoire. Quand une personne ne « voit pas », son péché est passée « sous silence », ses manquements ne sont pas pris en compte. Mais dès qu'elle voit et refuse de changer, là son péché demeure et elles sera punie pour cela !

Et pour terminer, ce qui se passe dans le monde arrivera également parmi eux, si il n'y a pas de téshouvah, de repentance sincère : les anciens seront bafoués, et considérés comme des « singes » aux yeux des « nouveaux ».

Mais cela n'est pas étonnant non plus : à partir du moment où une théologie s'est bâtie sur le fait que ce qui est « ancien » n'a plus lieu d'être, aujourd'hui il n'y a que le « nouveau », cela se traduira aussi dans le concret, au niveau individuel : les anciens ne sont plus « d'actualité », alors virez, maintenant place aux jeunes et à leurs nouvelles idées...mondaines.

Mais surtout ne dites rien, car sinon vous êtes un « religieux fanatique obscurantisme khomeniste moyenâgeux intolérant légaliste sous la loi qui n'a pas l'esprit ». Pauvre David Wilkerson, il doit se retourner dans sa tombe en ce moment. Lui, ce « légaliste » !

Ah cerise sur le gâteau pour la fin. Nous avons dit que la Torah parle de la « fille qui se prostitue » en conséquence. « Comble du hasard », dans des églises brésiliennes, nous commençons à parler de réaliser des films « porno-gospel » (source : http://www.chretiens2000.com/2015/11/signes-de-la-fin-au-bresil-une-entreprise-chretienne-va-lancer-un-film-porno-gospel.html).

Il y a même une actrice qui arrive à concilier son « métier » d'actrice X avec sa foi.

C'est beau la liberté en Jésus. J'en verse une larme.

Mais non, ne soyez pas choqués, c'est normal. La « loi » prévoyait déjà cela ! Tu considères comme « dépassé » la moindre mitsvah et tu l’abolie (Mathieu 5), tu finiras par projeter des films pornographiques « chrétiens » dans ton église, devant un publique qui contiendra des gens qui vivent « à la colle », des couples homosexuels qui « aiment Jésus » sans repentance...

Et cela viendra dans de plus en plus d'églises, je vous le signe. Ou, plus exactement, la Torah vous le signe et vous l'atteste. Ce n'est pas de la prophétie, c'est de la logique Divine.

Vous savez, on entend souvent dire, par exemple, que les Juifs de Torah qui ne « croient pas en Jésus » vont partir en enfer tandis que les croyants en Jésus « seront sauvés ».

Ah bon ? Pourtant moi dans ma Bible, quand je lis les paroles de ce Jésus, il dit l'absolu contraire. Quand il reviendra, il n'enverra pas « en enfer » tous les Juifs qui n'ont pas cru dans « le Jésus que le christianisme leur a présenté », qui n'a rien à voir avec le vrai Yéshou'a Juif, par contre il dit qu'il va rejeter tout ceux qui ont guéri (véritablement) en son nom, qui ont chassé (véritablement) les démons en son nom MAIS qui ont rejeté la Torah ! (Mathieu 7:23, iniquité en grec = sans Torah littéralement).

Une des spécialités de la religion est de prendre les passages qui s'appliquent à Israël et de se les approprier. Par exemple l'on dira « Il ne dort ni ne sommeille celui garde son église » (Citation entendue personnellement du Psaume 121).

Du coup, voici un verset destiné à Israël que, moi aussi, je me permet d'appliquer à l'église. Car tant qu'à voler nos bénédictions, autant qu'on vous offre aussi toutes nos malédictions ! Non non j'insiste, tout le plaisir est pour moi =)

« Tu es devenu gras, tu as regimbé, tu es devenu gras, épais et replet ! Tu as abandonné E.lohim ton Créateur, et tu as méprisé le rocher de ton salut. Tu as excité Sa jalousie par des forces étrangères, tu l'as irrité par tes abominations. Tu as sacrifié à des idoles qui ne sont pas HaShem, à des dieux que tu ne connais pas, nouveaux, venus depuis peu, et que tes pères n'ont pas craints. Tu as abandonné le rocher qui t'a fait naître, et tu as oublié l'E.lohim qui t'a engendré.

HaShem l'a vu et Il est irrité. Indigné contre ses filles et ses fils. Il a dit : Je leur cacherai Ma Face, Je verrai quelle sera leur fin, car c'est une race perverse, ce sont des enfants infidèles. Ils ont excité Ma Jalousie par ce qui n'est pas E.lohim, ils m'ont irrité par leurs vaines idoles. Et Moi, J'exciterai leur jalousie par ce qui n'est pas un peuple, Je les irriterai par une Nation insensée. Car le feu de Ma colère s'est allumé, et il brûlera jusqu’au fond du séjour des morts. Il dévorera la terre et ses produits, il embrasera les fondements des montagnes. J'accumulerai sur eux les maux, J'épuiserai Mes traits contre eux. Ils seront desséchés par la faim, consumés par la fièvre, et par des maladies violentes.

J'enverrai parmi eux les bêtes féroces et le venin des serpents. Au-dehors, on périra par l'épée, et au-dedans par d'effrayantes calamités. Il en sera du jeune homme comme de la jeune fille, de l'enfant à la mamelle comme du vieillard » (La Loi)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.